Joe Kesrouani : Et tout là-haut, là-haut...


© Joe Kesrouani / Altitudes 01CP

Paysages lunaires composés de minéraux, d'air et de vapeur d'eau... Joe Kesrouani a pris de la hauteur pour sa dernière série de photographies : Altitudes 01CP, qu'il présente dans la mezzanine du conceptuel café-restaurant-boutique-gallerie Ginette (Imm. Convivium 5, rue Gouraud – Gemmayzeh) jusqu'au 28 avril.

Avec ces images sombres, presque terrifiantes, le photographe dépeint une montagne du haut Kesrouan à l'opposé des stéréotypes idylliques et conventionnels. Sa montagne est vide, sans vie, inhabitée, inhumaine. Ruine d'elle-même, on n'y lit plus que les éléments primaires qui s'imposent dans toutes leurs splendeurs, comme dans un jardin zen des temps d'avant le temps, quand seule la nature jouait à l'architecte-paysagiste.

Face à ces tirages de grand et moyen formats, on se prend évidemment à méditer. L'esprit échappe alors au tintamarre de la jungle urbaine beyrouthine et on redécouvre la solennité silencieuse des cimes arrondies de la chaîne du Mont Liban. Jusqu'à ce que, par l'intensité de la méditation, resurgisse le lourd et lent mugissement de la roche. Vérité géologique dont le fracas a intensément secoué le Japon récemment. La montagne, inexorablement, vient toujours à nous.

- article publié dans l'ORIENT LITTERAIRE, supplément de l'Orient-le Jour du jeudi 7 avril 2011 -

Commentaires

Articles les plus consultés