Berlin am der Spree ou la force de l'axe

Screening Berlin / Untilted 2 © Gilbert Hage

Gilbert Hage est un homme de méthode qui regarde le monde avec application. Quand il décide d'aller voir Berlin pour se prêter au jeu de la visite touristique guidée, il choisit de s'embarquer à bord d'un bateau qui va et vient sur la Spree. Fleuve célèbre dans lequel on retrouva le corps flottant de Rosa Luxembourg après l'échec de la révolte spartakiste de 1919, elle divise la ville en deux, passe au pied du Reichstag et a servi de frontière entre la zone Ouest et la zone Est de la ville lors de la Guerre froide. Mais Gilbert Hage ne s'est pas laissé conter l'histoire de Berlin telle que les guides l'auraient voulu. Il a fixé son appareil face à une des fenêtres du bateau, transformée soudainement en écran dans lequel se déroule une autre histoire, du temps présent, non commentée, inattendue, d'un Berlin au fil de l'eau. Moments choisis faits de friches, de quais abandonnés, de ponts, de façades anonymes, d'individus plantés là, en attente ou en mouvement figé, d'âges et d'origines variés - car Berlin est une ville de mélange - et qui épousent parfois des configurations étonnantes, tels ces deux couples de rameurs du dimanche en tenue de sport. D'une certaine manière, Gilbert Hage fait du photoreportage à l'envers. Il se fixe un axe de prise de vue, un chemin de translation arbitraire, un cadre de mise en scène (ah, ces petits rideaux désuets !), puis laisse venir à lui les situations, les paysages, les choses et les gens. Tout est dans la force de son axe - judicieusement choisi. À voir à l'Espace Kettaneh Künig (Tanit) jusqu'au 30 mai.

Article publié dans l'édition du 3 mai 2012 de l'Orient Littéraire, supplément littéraire de l'Orient-Le Jour

Commentaires

Articles les plus consultés